Gestalt et sexualité

"C'est parce que la vie en moi grandit que les freins qui l'empêchent deviennent insupportables". Citation de Michel Olmanst en formation.

La sexualité et la vie sont intimement liées… Ce n’est donc pas pour rien que les difficultés que l’on rencontre sur cette thématique nous touchent profondément.

La sexualité et la manière dont on la partage parle de notre intimité et de notre rapport à l’intime. Bien que l’intime ne soit pas nécessairement lié à la sexualité. Il est important d’en faire la distinction !

Ce qui nous tient à cœur en Gestalt et qui est au centre de la sexualité, c’est la relation ! Que l’on parle de relation à soi, ou de relation à l’autre ! Pour simplifier, beaucoup de difficultés sexuelles sont considérées comme  « mécaniques » alors qu’elles s’inscrivent avant tout dans une relation. Les difficultés purement anatomiques ou physiologiques existent, et il est important de ne pas passer à côté d’un bilan médical objectif, mais il arrive fréquemment que l’on ramène à un dysfonctionnement sexuel une difficulté relationnel, un problème de couple, un rapport à soi ou à son corps compliqués.

Que ce soit en thérapie de couple ou en individuel, il est important de prendre le temps de déplier tous les aspects de la relation à soi et à l’autre. La relation à soi dépend d’ailleurs surtout de nos relations passées. Nous nous construisons à travers le regard de l’autre, il est donc aussi question ici de relation à l’autre, même s’il s’agit de relations passées. On peut parfois ainsi constater que les représentations que l’on a de soi dépendent parfois encore du regard que l’on a gardé en mémoire de nos relations passées, créant un décalage avec la réalité de comment les autres nous voient aujourd’hui et de comment on se voit soi-même…

Les questions soulevées par la sexualité sont très nombreuses, ce qui en fait un thème passionnant ! Parmi les interrogations suivantes, je pense que certaines vous parleront ?

  1. Y-a-t-il une normalité en matière de sexualité ? Si oui, quelle est-elle ? Par rapport à quelle référence ?
  2. À partir de quand parle-t-on de dysfonctionnement ? Qu’est-ce que ça veut dire une sexualité épanouie ?
  3. Quelles pratiques sexuelles sont acceptables et lesquelles ne sont pas acceptables ? Par rapport à quelles références (légales, sociétales, morales, culturelles, etc) ?
  4. Est-ce que j’ai des objectifs en matière de sexualité (performance, orgasme,etc) ?
  5. Est-ce que je fais une différence entre désir et sexualité ?
  6. Est-ce que mes questions sont plutôt liées à mon désir ou à mon identité (de femme, d’homme, transgenre, transexuel, etc) ?
  7. Quel est le rôle du fantasme dans la sexualité ?
  8. Comment différencier la saine agressivité et la violence en matière de sexualité ?
  9. Peut-on retrouver une sexualité épanouie après avoir subi un ou des traumas (abus, inceste, etc) ?
  10. Comment mon identité d’homme ou de femme peut-être affectée par une difficulté dans ma sexualité ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu